Cliquez pour voir la vidéo Test étanchéité à l'air

Le test d’infiltrométrie appelé également test de la porte soufflante est l’une des méthodes pour mesurer les valeurs de fuites d’air par les infiltrations. Il est complété par l’utilisation d’une poire à fumée qui permet de localiser avec précision tous les défauts d’étanchéité du bâti. Ce test est obligatoire en France pour viser les labels BBC-Effinergie, Minergie ou Passiv’haus.

Ce test d’infiltrométrie consiste à mettre le bâtiment en dépression et en surpression, au moyen d’une porte soufflante constituée d’une porte étanche et d’un ventilateur. Les données s’affichent ensuite sur l’ordinateur. Le débit de fuite (I4) maximal autorisé est de 1 m3/h.m2 en collectif (0,6 m3/h.m2 en maison individuelle). En complément, un test avec fumigène (ou poire à fumées) est réalisé pour localiser les fuites (1).
Le test effectué par le bureau d’études thermiques Manexi a révélé une mesure de 0,26 m3/h.m2 ; un très bon résultat avec un I4 proche des standards de maison passive. Cependant des fuites mineures ont été identifiées, montrant un défaut de calfeutrement de gaines verticales et un mauvais réglage d’une porte-fenêtre. Rappelons que les points sensibles proviennent généralement des liaisons façades et planchers, des menuiseries extérieures, des équipements électriques et des éléments traversant les parois. Ce résultat traduit également la maîtrise de l’exécution, car une bonne étanchéité n’est possible qu’au prix d’une mise en oeuvre extrêmement rigoureuse.
Mieux que les performances énergétiques requises par le label BBC (65 kWhep/m2shon.an), celles des logements de l’immeuble du « Petit Rosne » à Garges-lès-Gonesse devraient atteindre les 63,9 kWhep/m2shon.an. Le locataire d’un appartement de 65 m2 verra ainsi sa facture GDF s’alléger, pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire (assurés par une chaudière à gaz à condensation), soit une économie de 25% par rapport à un logement RT 2005.

(1) Pour localiser les fuites, plusieurs techniques sont possibles : la main, car la mise en dépression du bâtiment est suffisamment importante pour repérer les infiltrations d’air parasite, la caméra thermique infrarouge qui permet de déterminer et de visualiser sur un écran les températures de surface des parois, l’anémomètre qui indique la vitesse d’écoulement de l’air par la fuite ou la poire à fumées (fumigène) qui met en évidence l’écoulement aéraulique.

 

 

Rating: 4.7/5. From 2 votes.
Please wait...