renovation energetique pac air eau

Résultats peu ou pas satisfaisants, mauvais fonctionnements, entreprises disparues, et donc mécontentement des consommateurs… Voilà ce qui ressort d’une enquête dénonçant les dérives des équipements de chauffage «verts» que vient de publier le magazine «60 millions de consommateurs». Des résultats qui font réagir l’AFPAC.

Après un succès remarquable et des ventes record en 2008, les pompes à chaleur semblent mises en accusation. Le magazine «60 millions de consommateurs» vient, en effet, de publier une enquête dénonçant les dérives des équipements de chauffage dits «verts». Il en ressort ainsi un constat plutôt alarmant avec des résultats peu ou pas satisfaisants, des chauffages inopérants, des PAC en panne, des mauvais fonctionnements de ces dernières, des factures exorbitantes et un service après-vente aux abonnés absents… puisque la société d’installation en question a cessé son activité. Et donc au final des consommateurs mécontents. Dans cette enquête, la machine en elle-même est rarement défaillante dans les problèmes évoqués par les consommateurs, mais ce sont la mauvaise adéquation de la PAC à l’installation et sa mauvaise mise en œuvre, qui sont mises en avant.
 
Face à ces faits, l’association française pour les pompes à chaleur, l’AFPAC, porte-parole de la filière, déplore évidement ces incidents et rappelle que le marché de la pompe à chaleur a explosé en 2008 et que, cette année-là, les « éco-délinquants » ont profité de l’engouement des consommateurs pour les pompes à chaleur et du boom de ce marché pour réaliser des ventes délictueuses. L’AFPAC souligne également qu’en 2010, ces éco-délinquants ont disparu de ce secteur après avoir fait des ravages au détriment des professionnels du secteur qui voient leur image en pâtir et leur marché menacé. «Aujourd’hui, c’est toute la filière qui paie et subit les lourdes conséquences du passage furtif de ces éco-délinquants», explique l’association.

principe pac geothermie

Des référentiels, gages de qualité
L’AFPAC rappelle aussi qu’elle a instauré depuis 2007 un référentiel de qualité et de performance pour le matériel avec la «marque NF PAC», et un référentiel de qualité pour les installateurs avec l’«Appellation QualiPAC» aujourd’hui gérée par Qualit’EnR. Les installateurs qualifiés sont donc identifiables par leurs appellations ou qualifications, l’Appellation QualiPAC est celle des spécialistes en pompes à chaleur, les installateurs porteurs de l’Appelation QualiPAC sont visibles sur le site de Qualit’EnR (www.qualit-enr.org). A noter que d’autres appellations ou qualifications existent (telles que Qualibat, Qualifelec ou Qualiclimafroid) qui apportent la garantie d’avoir affaire, a minima, à un professionnel compétent à défaut d’être spécialisé.

 

Rating: 4.6/5. From 1 vote.
Please wait...