Site pollution et diagnostics

Diagnostic du site, rappel sur les démarches de gestion :

En application des principes de la politique de gestion des risques suivant l’usage et en considérant les potentialités d’action sur les usages et sur l’état des milieux, deux démarches de gestion sont désormais définies (cf. Figure « Lire la suite »).

On distingue :
* la démarche d’interprétation de l’état des milieux (IEM) : il s’agit de s’assurer que l’état
des milieux est compatible avec des usages déjà fixés,
* le plan de gestion : lorsque la situation permet d’agir aussi bien sur l’état du site (par
des aménagements ou des mesures de dépollution) que sur les usages qui peuvent être
choisis ou adaptés.

Deux types de situation bien distincts deux démarches de gestion distinctes :
Pollution démarches de gestion
Selon le cas, ces deux démarches peuvent être mises en œuvre indépendamment l’une de l’autre, simultanément ou successivement.
Par exemple, à l’issue d’une démarche d’interprétation de l’état des milieux, et dès lors que des actions simples de gestion ne sont pas suffisantes, un plan de gestion peut être nécessaire pour rétablir la compatibilité entre l’état de milieux et les usages.
A l’inverse, la mise en œuvre d’un plan de gestion pour la réhabilitation d’un site peut conduire à découvrir des pollutions hors des limites du site objet du projet. A l’extérieur du site, une démarche d’interprétation de l’état des milieux pourra alors permettre d’examiner la compatibilité entre les usages constatés et l’état des milieux pollués.
Objectifs des diagnostics :
Les diagnostics peuvent intervenir à différents niveaux des démarches de gestion. Par l’acquisition, l’organisation et l’interprétation de données ou d’informations spécifiques au site et représentatives du contexte local, ils doivent permettre d’accéder à l’état des milieux et décrire les enjeux en s’appuyant sur des moyens proportionnés et adaptés pour définir une stratégie de gestion propre au site et aux milieux environnants.
De ce fait, la nature et le contenu des études de diagnostic à entreprendre dépendent spécifiquement des objectifs attendus : « une phase de diagnostic pour un objectif donné ».
A ce titre, les diagnostics ont pour objet la collecte de données ou de connaissances dans le but de caractériser les sources, les voies de transfert et les milieux d’exposition et de comprendre les mécanismes de propagation des pollutions constatées.
Ces diagnostics doivent être réalisés pour permettre :
« de construire et faire évoluer le schéma conceptuel puis le modèle de fonctionnement du site, afin de le replacer par rapport à son histoire et son environnement,
* d’analyser les enjeux liés à l’état de pollution du site et des milieux d’exposition, aux usages identifiés, au contexte local et aux valeurs de comparaison pertinentes,
* de quantifier et caractériser les volumes de terres à traiter, et ainsi préparer et organiser les filières de gestion et le chantier de réhabilitation (tri des terres, contrôles, coûts),
* de vérifier les expositions résiduelles,
* de justifier et argumenter le plan de surveillance des milieux à mettre en place.
Le plus souvent, il s’agira d’un processus progressif et itératif faisant appel successivement à des éléments d’information documentaires et à des éléments d’information de terrain.

 

ALCOR Diagnostic pollution des sols peut intervenir sur les régions Alsace, Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Haute-Normandie, Île-de-France, Lorraine, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes

 

Rating: 4.4/5. From 4 votes.
Please wait...