Diagnostic de pollution des sols

 

L’évaluation de l’ampleur des dégradations que subissent les sols nécessite des critères mesurables pour juger de la qualité des sols. Néanmoins, la diversité des sols, des usages, des utilisateurs des sols et des approches scientifiques ont conduit à une multitude de définitions et d’interprétations du concept de la qualité des sols.

Depuis une dizaine d’années, cette définition a évolué pour intégrer les fonctions environnementales (stockage et répartition des Eux d’eau, stockage et dégradation des polluants, puits ou source de gaz à effet de serre) et écologique (réservoir d’une diversité biologique).

Une des premières définitions prenant en compte l’ensemble des fonctions assurées par les sols est celle établie en 1992 par la Société américaine de science du sol qui définit la qualité des sols comme étant « la capacité d’un type de sol donné à fonctionner, au sein d’écosystèmes naturels ou aménagés, pour supporter une production végétale et animale, maintenir ou améliorer la qualité de l’eau et de l’air et assurer l’habitat et la santé humaine ».

Cette définition reconnaît la diversité des sols et le fait qu’un sol d’excellente qualité pour une fonction ou un produit donné puisse être de piètre qualité pour une autre fonction.
Par ailleurs, elle inclut la notion de durabilité puisqu’il s’agit d’assurer un fonctionnement satisfaisant du sol pour les générations futures.

Cependant, les critères de qualité des sols, ainsi que le seuil de qualité défini, peuvent évoluer en fonction de l’évolution des sociétés, des usages et des changements environnementaux tels que le changement climatique.

De plus, l’évaluation de la qualité des sols, en tenant compte de l’ensemble des fonctions exercées par les sols, reste délicate, car il y a à l’heure actuelle un manque de connaissances sur le fonctionnement des sols et leur évolution sous l’effet des pratiques et des usages.

D’autre part, la grande variabilité temporelle et spatiale clés processus intervenant clans le fonctionnement des sols accroît la difficulté de-cette évaluation.
L’intégration de cette variabilité nécessite de disposer de références et de mesures suffisantes de In qualité des sols pour quantifier et prévoir les processus de dégradation des sols.
 

 

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...