Diagnostic environnemental pollution des sols

Diagnostic de la Pollution des sols
Avant d’acheter des terres pour le développement ou l’habitat, il est important d’avoir une analyse de sol effectuée pour s’assurer d’un bon investissement. Une analyse de sol peut révéler la présence d’azote, phosphore, potassium, soufre, calcium, magnésium, fer, manganèse, cuivre, zinc, bore, molybdène et l’aluminium. Cette analyse peut aussi analyser l’acidité du sol, la conductivité électrique, la matière organique, la teneur en humidité, et identifier les contaminants du sol dangereux comme le benzène, les hydrocarbures pétroliers, le xylène et le toluène. Même si le sol est en bon état, les propriétaires peuvent utiliser leurs analyses de sol pour prendre des décisions plus éclairées concernant les engrais et les cultures en pleine croissance.

Le résultat de la pollution des sols est l’accumulation de contaminants, tels que composés toxiques, matières radioactives, les sels, les produits chimiques et agents cancérigènes. Les polluants dans les sols les plus courants sont les hydrocarbures, les métaux lourds (cadmium, plomb, chrome, cuivre, zinc, mercure et arsenic), les herbicides, les pesticides, les huiles, les goudrons, les PCB et les dioxines.

Jusque dans les années 1970, on parlait peu de la pollution des sols et de ses effets dévastateurs. Dans les années 1980, l’ « US Superfund » des États-Unis a été créé pour établir des lignes directrices pour la manutention de matières dangereuses et le nettoyage des contaminations des sols. Aujourd’hui il y a un grand nombre de sites nécessitant un nettoyage de sols en attente, nettoyages très coûteux. Même un faible projet de nettoyage peut coûter plus de 50 000 Euros, tandis que les grands domaines nécessitent parfois quelques millions d’Euros.

Les causes de la pollution des sols
Après la Seconde Guerre mondiale et le Vietnam, les scientifiques ont découvert une incidence élevée de la mutation génétique, engendrant fausses couches, déficiences mentales, cancers et maladies dans les zones où les ogives nucléaires avaient été larguées. Les pénuries alimentaires ont également alertées les responsables, qui prenaient conscience que quelque chose allait très mal au niveau du sol local. Suite à cette guerre, le DDT et la dioxine ont été les deux pires polluants recensés.
Dans certains cas, les procédés agricoles provoquaient la pollution des sols. Des niveaux élevés de radionucléides, tels que l’azote et le phosphore étaient révélés autour de centres agricoles contenant des fortes densités de population et d’animaux d’élevage.
En outre, l’application de pesticides sur les plantes s’infiltre dans le sol, laissant des effets durables.
Les métaux lourds pénètrent dans le sol par voie d’eau polluée, suite aux cultures humides qui utilisent des engrais minéraux.
L’industrie est aussi à blâmer. Les métaux lourds proviennent du fer, de l’acier. La puissance et usines de produits chimiques considèrent jusqu’à récemment les sols comme un dépotoir d’ordures. Même les entreprises qui tentent de se débarrasser de leurs déchets de façon appropriée contribuent à ce problème lorsque les sites d’enfouissement présentent des bacs et containers défectueux.
Les exploitations minières laissent un impact énorme sur les communautés environnantes. En 2001, la Virginie-Occidentale « Geological Survey » a montré que les personnes vivant à proximité des mines ont un risque 70 % plus élevé de maladie du rein, 64% plus à risque de maladie pulmonaire obstructive chronique et un risque plus élevé de 30 % de la pression artérielle.

Impact de la pollution des sols
Quand les usines anciennes sont déplacées, ou démantelées, les terres étaient autrefois transformées en terres agricoles ou sites immobiliers.
Les personnes vivant à proximité des terres polluées présentent des troubles tels que migraines, nausées, fatigues, fausses couches et effets allergiques sur la peau. Les effets à long terme de la pollution incluent le cancer, la leucémie, troubles de la reproduction, lésions hépatiques et rénales, ainsi que des défaillances du système nerveux. Les enfants souffrent souvent de problèmes de développement et le système immunitaire est affaibli.
En plus des effets directs sur la santé, la pollution des sols nuit aussi aux plantes. Les produits chimiques peuvent parfois s’absorber dans les aliments comme la laitue et autres légumes et fruits. Aussi les polluants peuvent tout simplement tuer les plantes, ce qui a créé la destruction des récoltes et la famine généralisée dans certaines parties du monde, ainsi que des changements de l’écosystème entier lorsque de nouveaux matériaux sont ajoutés au sol (les micro-organismes meurent ou s’éloignent de contaminants).
Les prédateurs qui se nourrissent des micro-organismes et des vers contaminés dans le sol seront également touchés. Les chercheurs ont constaté que certaines espèces d’oiseaux, comme le faucon pèlerin, le pélican brun et le Pygargue à tête blanche – sont tombé en proie à un empoisonnement au DDT. Ces pollutions ont causées des coquilles d’œufs minces pour les générations futures. Les coques minces ne peuvent pas supporter le poids de la progéniture lors de l’incubation. Les taux de mortalité a augmenté, pouvant aller jusqu’à l’extinction.
Si rien n’est fait pour nettoyer la pollution des sols, l’approvisionnement en eau pourrait être contaminé définitivement, menaçant l’espèce humaine.

Traitement de la pollution des sols
Les méthodes classiques de dépollution des sols sont très longues et très coûteuses. Les sols peuvent être aéré, chauffé dans un processus appelé assainissement thermique, on peut aussi répandre dans sol des bactéries qui digèrent les polluants organiques.
De nouveaux procédés sont mis au point pour lutter contre le problème dans un cadre naturel, de façon moins laborieuse. Certaines plantes digèrent les métaux lourds comme l’arsenic, le bronze, le plomb, le zinc, le cobalt et le cadmium. Les contaminants peuvent ensuite être récupérés à partir des feuilles de la plante et utilisée dans les matériaux industriels. Cette méthode sûre et efficace n’est pas parfaite, mais c’est un début.

Prévention de la pollution des sols
Naturellement, la prévention est le meilleur remède contre la pollution des sols. La plupart des pays ont adopté des lois plus sévères pour arrêter les déversements illégaux. Par exemple, on peut s’attendre à cinq ans de prison et une amende de 100.000 dollars pour la pollution des sols au Texas.
Éduquer les consommateurs sur les dangers de jeter des ordures, tout en encourageant des programmes de recyclage, est un bon moyen pour s’assurer que chacun fait sa part pour empêcher les pollutions. Les consommateurs peuvent également faire un effort concerté pour acheter des aliments biologiques sans pesticides.

Ceux qui cultivent leur propre nourriture peuvent éviter un excès d’azote et de phosphore dans le sol en choisissant des cultures qui n’ont pas besoin d’éléments nutritifs nombreux dans le sol, aussi par l’application d’engrais au cours de la saison de croissance pour reconstituer le sol, en raccourcissant la saison de pâturage. Utiliser du compost organique, en gardant la surface humide et recouvert d’un paillis, choisir des cultures fruitières comme les tomates, les courgettes, les pois et le maïs.

Au fil des ans, des bacs plus indestructibles ont été créés pour entreposer des matières dangereuses. Les chercheurs continuent de faire évoluer les procédures de fabrications et l’agriculture, afin d’éviter la nécessité de produits toxiques. Les chefs d’entreprises et les États travailleront ensemble afin de réduire le gaspillage et les contaminants, pour faire du monde un endroit propre pour les générations futures.

Voir aussi notre article Diagnostic pollution des sols

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...