Diagnostic pollution des Sols Station de Lavage

Diagnostic Pollution des Sols Station-service, analyses des sols

Station-service à usage interne au site.
L’inertage de la cuve compartimentée a été réalisée par l’entreprise VEOLIA.
Inetarge effectué en vue d’une réutilisation future de cette cuve.

Station-service comprenant 2 pompes de distribution, Gasoil et Super 98, alimentée par une cuve hydrocarbures enterrée, volume 10 m3, deux compartiments. A l’aplomb de la zone de distributions se trouve une grille de récupération des ruissellements reliée à un décanteur. Les deux regards du bac décanteur sont situés à côté de cette zone de recueillement. Les liquides ainsi collectés sont traités au moyen d’un décanteur-séparateur d’hydrocarbures muni d’un dispositif d’obturation automatique.
Les deux regards d’alimentation de la cuve et évents sont situés sur un emplacement de terre végétal surplombant légèrement le parking bituminé.
Le carburant est stocké dans une cuve double paroi à deux compartiments (5 m3 d’essence et 5 m3 gasoil), comprenant un dispositif d’arrêt automatique, un système de jaugeage et un détecteur de fuite.
Aires de dépotage ou de distribution : une aire de distribution sont aménagées au niveau des deux postes, elles sont étanches aux produits susceptibles d’y être répandus. L’aire est pourvue en produits absorbants permettant de retenir ou neutraliser les liquides accidentellement répandus.

Dépotage des cuves : le réservoir est enterré sous une zone enherbée ainsi lors du dépotage un risque de pollution des sols existe.
Les installations de distribution sont contrôlées et entretenues régulièrement.
Aucune information n’a été collectée pour les contrôles d’étanchéité des réservoirs et canalisations.
Aucune information ne nous a été fournie concernant le dimensionnement du séparateur Hydrocarbures.

Audit environnemental des installations de distribution de carburants / Récapitulatif des non conformités relevées, extrait :
Sur chaque canalisation de remplissage et à proximité de l’orifice de remplissage du réservoir est mentionnée, de façon apparente, la pression maximale de service du limiteur de remplissage lorsque le remplissage peut se faire sous pression : la plaque fixée à proximité de l’orifice de remplissage est difficilement lisible

Chaque réservoir est équipé d’un dispositif permettant de connaître à tout moment le volume du liquide contenu : le poste n’est pas équipé de ce dispositif toutefois le volume de carburant consommé est suivi.

Les canalisations de remplissage, de soutirage ou de liaison entre les réservoirs installés avant la date de publication de l’arrêté et non conformes aux dispositions de l’article 6 doivent subir un contrôle d’étanchéité tous les dix ans : la station a été installée en 1989, les canalisations sont vraisemblablement simples parois sans protection. Aucune information ne nous a été communiquée au sujet des contrôles d’étanchéité effectués et de leur fréquence.

Le réservoir est entouré d’une couche de sable surmontée d’une couche de terre bien pilonnée d’une épaisseur minimale de 0,50 mètre à la partie supérieure du corps du réservoir : ce point n’a pas pu être vérifié lors de la visite. Cette information peut être retrouvée dans les données du constructeur.

Les réservoirs subissent, avant leur mise en service, une épreuve hydraulique ainsi qu’un contrôle diélectrique.
L’étanchéité de l’installation (cuve, raccords, joints tampons et tuyauteries) est vérifiée avant la mise en service de l’installation.
Les tuyauteries dans lesquelles les produits circulent par refoulement sont soumises à une pression d’épreuve hydraulique de 3 bars.
Aucune information n’a été transmise lors de l’audit.

 

Contactez nous, diagnostic pollution devis 

 

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...